Services et spécialités

Photographe à Saint Jeannet : démarche photographique

Photographe à Saint Jeannet : Réalisation de photos et photos d'art

Jean Marc Angelini Photographe à Saint Jeannet

Photographe dans les Alpes Maritimes : La démarche photographique


Jean-Marc ANGELINI est né à Antibes dans les Alpes Maritimes en 1961. Il a fait des études d'ingénieur en Arts et Métiers à Aix en Provence et Paris. Il est à l'heure actuelle gérant de sa propre société, Espaces Numériques, établie à Saint-Jeannet, tournée vers la photographie et les technologies numériques.

Fort d'une expérience de plus de 30 ans, d'abord en photographie argentique, puis numérique, Jean Marc Angelini vous propose des services de proximité, adaptés à vos besoins spécifiques grâce à la maîtrise des techniques de prise de vue et des traitements numériques, dans le respect de l'héritage classique de la "belle image".

Portraitiste pour vos books, il cherche à saisir la personnalité dans l'attitude et le regard.

Photographe des artistes et de leurs œuvres d'art, il prend des photos pour pouvoir mettre en valeur, dans les revues et catalogues, votre travail et votre créativité en les respectant en tant qu'artiste.

Concepteur de visuels, il vous aidera pour vos affiches, flyers, évènements

Formateur, il vous dira comment utiliser au mieux votre appareil photo et comment traiter vos images

Artiste photographe, il cherche à saisir des traces fugitives d'atmosphères et d'émotions éphémères, qui réconcilient l'espace et le temps, ceux de personnages ou de regards traversant des scènes où le décor joue souvent le premier rôle.

Vous avez un projet à lui soumettre? 

Vous pouvez le contacter pour plus de renseignement via le formulaire à la page contact ou sur contact@angelini-photographe.f 

ou par plusieurs autres canaux :

au 06 61 72 70 57 

ou encore sur cette page de l'annuaire des photographes où il est référencé comme Photographe books, artistes, catalogues

ou encore par la page Espaces Numériques et StarOfService pour des travaux sur mesure et haut de gamme

ou encore sur NosPhotographes.com 

ou encore sur Service Malin

et enfin sur le site MyArtMakers, spécialisé dans les oeuvres sur mesure

 

L'interview "WeGoTalent"

Quel a été ton parcours? Quelles ont été tes études, ou formations, et pourquoi les as-tu entreprises ?

Né en 1961, je suis entré en photographie très tôt, avec mon premier reflex, un Zenith-E, dans les années 70.
Sans aucun automatisme, ce fut une bonne école pour tester et comprendre tous les réglages.
Ingénieur Arts et Métiers , j'ai une carrière en calcul de structures, mais la passion photo aidant, j'ai tourné mon activité vers les technologies numériques afin de l'ouvrir aux activités photographiques.
Toujours autodidacte en photo, mais très technicien de par ma formation, je maîtrise assez la technique de prise de vue pour l'oublier, être à l'instinct sur les bons paramètres et ne penser qu'à la construction de l'image.

Comment est née ta passion pour la création ?

Elle est née avec moi semble-t-il, toujours présente et nécessaire: dessin, écriture, vidéo, j'ai touché à tout ça, mais sans talent, et, surprise ! en photo et si j'en crois les avis, ça se présente mieux, et ce qui était un besoin créatif est devenu une passion forte dans laquelle je me réalise tout à fait.

Avec le numérique et les capacités de traitement du RAW, on peut maintenant finaliser les images pour qu'elles ressemblent à ce qu'on a vu en déclenchant, ce qui libère définitivement la créativité.

 Quelles ont été (ou sont toujours) tes influences artistiques majeures et tes sources d'inspiration?

 Comme la plupart des photographes, j'estime qu'il y a des bases fortes chez Doisneau, Cartier-Bresson, ... en ce qui concerne la construction, le cadrage, le sens de l'instant.

 Mais l’impressionnisme a montré qu'on pouvait détourner le classique et enrichir le ressenti en s'éloignant du figuratif, la peinture précédant de loin la photo dans ce mouvement de dé-figuratif au profit de l'imaginaire et du ressenti, et cette voie m'intéresse fortement. Un artiste me précède, il s'agit de "Lio" (Lionel Fantini).

 Enfin, du coté de l'écriture, des expériences d'interférences de mots, comme celles de James Joyce ou Alain Damiaso m'ont amené à tenter de transposer ce concept en images.

 Dé-figuratif et interférences sont actuellement mes sources.

 Comment définirais-tu ton style?

 Je vais me servir du texte écrit pour moi par le poète Jean-Marie Pons en juin 2013:

"Ce qui me touche dans les clichés de Jean-Marc Angelini, c’est l’urgence fragile avec laquelle il pose son regard sur le monde qui l’entoure et qu’il parcourt.

 Oui, il y a du tact dans ces images fugitives qu’il a saisies pour nous les donner à voir.

Avec la sobriété truculente d’un hédoniste itinérant, il nous rappelle que photographier c’est réconcilier et l’espace et le temps : l’espace-temps d’une vision partagée du tac-o-tac."

Quels sont les différentes étapes ou les divers processus de création au cœur de ton travail?

Première étape: le concept des images qui va définir le lieu, le modèle ... même pour les instantanés, les scènes de rue, j'ai en tête un rendu et part avec le matériel adapté.

Deuxième étape: prise de vue, je trouve le style, le rythme, et je déclenche en voyant une image qui n'est pas nécessairement celle dans le viseur, mais celle que je pourrai obtenir à partir d'elle, ce que j'appelle l' "image déclenchée"

Troisième étape: le tri, je conserve les images qui me plaisent, je leur applique le traitement, le cadrage, le rendu qui reconstitue l'image déclenchée, le tout en RAW. Si un modèle a participé, il a droit de regard et de véto à ce niveau.

Quatrième étape: pour certaines images seulement, finition pour des corrections qui ne sont pas possibles directement en RAW, ou certains effets vintage que j'aime bien.

Cinquième étape: le classement des images par thèmes et par séries, ce qui facilite le montage d'expositions ou la présentation des travaux, par exemple aux galeries.

Sixième étape: la diffusion, pour laquelle j'utilise mon site personnel, Art Majeur, Wegotalent ;-) , Facebook, Photoviews, et les sites de galeries avec lesquelles je travaille.

 Quelles sont par exemple les techniques que tu utilises?

Pour la prise de vue, c'est tout numérique, en 24x36 et en RAW.

J'ai une gamme optique du 17 au 500 mm, avec une attirance vers les vieux cailloux comme Angénieux, l'objectif à miroirs, le sténopé.

 Le choix de la monture Nikon qui reste compatible avec ces collectors s'est imposée.

Je fais 90% de mes traitements sur Camera Raw et les 10% qui restent sont une finition sur Photoshop, pour des corrections qui ne sont pas possibles sur Camera Raw, ou les effets vintage à l'aide de Retrographer.
Je n'utilise pas de base de données comme lightroom ou aperture, mais je fais un classement soigneux en dossiers par thèmes et par séries.

Quels sont les projets artistiques que tu as pu mener en collaboration avec d’autre artistes ?

 Je fais des expositions collectives à thème avec Longo'Art, collectif d'artistes de Saint-Jeannet.

 J'ai fait une création "5 sens en blues" en collaboration avec une photographe de Cannes, Salomé Caillet, vernissage en musique blues avec les Cave Men de Nice.

 Avec l'artiste peintre Renate Szyrocka, de Vence, nous avons fait une création photopeinture mélangeant les deux techniques sur plusieurs niveaux.

Je prépare deux travaux collaboratifs, un avec l'artiste photopeintre Lionel Fantini, l'autre avec le photographe Cannois Patrick Rogma, œuvre plus ambitieuse centrée sur les saveurs des quarks.